La multi-culturalité de Lodz

Le Lodz industriel du XIXème siècle, a été formé par 4 nations, les polonais, les allemands, les juifs et les russes. Les allemands et les juifs ont ouvert des usines où ils ont employé les polonais qui venaient dans la Terre Promise de Lodz depuis de petits villages. Et tout ça prenait de la place sur le territoire des russes. Les cultures et les langages étaient entrecroisés, les traces qui marquent la cuisine et le langage de Lodz de nos jours.

Les vestiges de la multi-culturalité de Lodz sont les temples et les cimetières. A Lodz, il y a une des plus grandes nécropoles juives d’Europe qui inclut le mausolée d’Izrael Poznanski qui est, probablement, la pierre tombale juive la plus grande du monde. La chapelle néo-gothique de Karol Scheibler se situe dans la partie protestante du vieux cimetière et symbolise la richesse et le pouvoir de ce propriétaire d’usine et est considérée comme l’une des plus grande et des plus belles tombes d’Europe.

La mémoire de cette multi-culturalité de Lodz est préservée et notamment pendant le festival annuel des quatre cultures de Lodz qui constitue la continuation du Festival du Dialogue des Quatre Cultures. Désormais, l’évènement est organisé par le Centre pour le Dialogue de Marek Edelman, une institution dédiée à la popularisation de la multi-culturalité et à l’héritage multi-ethnique de Lodz.