La forge roumaine

Située dans la rue Wojska Polskiego, cette forge roumaine est un lieu où est commémoré les camps des tziganes, cet endroit a été utilisé pour les abriter pendant une courte durée. En novembre 1941, plus de 5 milles Roumains originaires de la zone frontière entre l’Autriche et la Hongrie ont été placés dans ce petit territoire désigné par le Ghetto de Litzmannstadt. A cause des conditions inhumaines et de l’impossibilité de respecter des règles normales d’hygiènes, le camp a été rapidement ravagé par l’épidémie du Typhus. Cette épidémie a forcé les occupants à liquidé ce « ghetto à l’intérieur du ghetto » qui apparut le 12 janvier 1942.

Ce bâtiment montre le territoire des anciens camps pour les Roumains, il est devenu un musée en 2009. Désormais, il appartient au Musée des Traditions Indépendantes et s’accompagne d’expositions nommées "Et le Violon a cessé de jouer", documentant l’extermination des tziganes pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Visites

Afin de visiter le bâtiment et l’exposition « Et le violon a cessé de jouer » documentant l’extermination des tziganes, il est nécessaire d’effectuer un arrangement téléphonique à l’avance au 42 291 36 27 ou au 783 755 391.